Base de données musicale

Musicien

Alain Romans

Date de naissance 13.1.1905 à Czestochowa, Schlesien, Pologne

Date de décès 19.12.1988 à Paris, Île-de-France, France

Links web.archive.org (Anglais)

Alain Romans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Alain Romans, né en Pologne en 1905 et décédé en 1988, est un compositeur et pianiste de musique de jazz français.

Biographie

Alain Romans a étudié à Leipzig, Berlin et Paris. Parmi ses professeurs : Vincent d'Indy. Il travailla ensuite avec Joséphine Baker et Django Reinhardt. Alain Romans a fait l'objet d'une biographie, Un cercueil de trop par Barry Wynne en 1960, relatant son épopée durant la Seconde Guerre mondiale : torturé, fusillé, laissé pour mort par les Allemands et finalement il retrouvera son tortionnaire, plus tard dans Pforzheim en flammes[1]. Il existe toutefois de sérieux doutes quand à l'authenticité de cette histoire en particulier l'épisode censé se dérouler à Saint-Malo. La version du livre ne correspond pas à la version qu'il livrera à la presse et à Alain Decaux[2] par la suite. Les historiens locaux n'ont jamais pu trouver d'éléments corroborant cette histoire.

Musiques pour le cinéma

De 1932 à 1963, Alain Romans a écrit la musique de treize films, d'un documentaire et d'une série TV[3] ; les plus connues de ces musiques sont celles des films créés par le comédien et réalisateur Jacques Tati, dont Les Vacances de monsieur Hulot (1953) avec le thème Quel temps fait-il à Paris ? et la bande originale du film Mon oncle (1959).

Notes et références

  1. Barry Wynne, Un cercueil de trop : The Empty coffin [« The Empty coffin »], Paris, Presses de la Cité, 1964, 211 p.
  2. Institut National de l’Audiovisuel – Ina.fr, « L'extraordinaire aventure d'Alain Romans », sur Ina.fr, 1er janvier 1970 (consulté le 26 novembre 2016)
  3. (en) « Alain Romans », sur www.imdb.com (consulté le 11 décembre 2011)

Annexes

Liens externes

Dernière modification de cette page 25.04.2017 08:27:57

Récupérée de Alain Romans de l'encyclopédie libre Wikipedia. Tous les textes sont disponibles sous les termes de la Licence de documentation libre GNU.