Banca dati musicale

Musicista

Vincent Scotto

nato il 21.4.1874 a Marseille, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Francia

morto il 17.11.1952 a Paris, Île-de-France, Francia

Purtroppo non disponiamo ancora d'alcuna biografia in lingua italiana.

Vincent Scotto

Da Wikipedia, l'enciclopedia libera

Vincent Scotto est un compositeur français, né le 21 avril 1874 à Marseille[1] et mort le 15 novembre 1952 à Paris.

Biographie

Vincent Baptiste Scotto, de son nom complet, est le dernier-né de Pasquale Scotto d'Aniello et de Antonia Intartaglia, originaires de l'île de Procida, située au nord du golfe de Naples.

Il apprend la guitare à l'âge de sept ans, puis étudie la musique dans une institution religieuse[2].

Après avoir animé les noces et banquets de la région marseillaise en accompagnant les chanteurs à la guitare, il commence une carrière solo à Marseille en 1906[2].

L'une de ses toutes premières compositions est adaptée par Henri Christiné pour devenir un succès du chanteur Polin : La Petite Tonkinoise. Fort de cette réputation, il s'installe à Paris dans le faubourg Saint-Martin[2]. C'est le début d'une production abondante, comme J'ai deux amours, Prosper (Yop la boum), Le Trompette en bois, Marinella (Émile Audiffred et Géo Koger) créées par Tino Rossi, Le Plus Beau Tango du monde créée par Alibert ou Sous les ponts de Paris (Jean Rodor) créée par Georgel.

Vincent Scotto est le compositeur de 4 000 chansons, et de 60 opérettes, jouées, produites ou écrites entre autres par Christiné, Leo Lelievre, Jean Rodor, Geo Koger, Émile Audiffred, René Sarvil interprétées par Alibert (son gendre), Paulette Merval, Marcel Merkès, Joséphine Baker, Jaime Plana, Tino Rossi, Maurice Chevalier, Reda Caire… Nombre de ses chansons ont été des succès internationaux, en Europe et aux États-Unis.

La série des « opérettes marseillaises » sur des livrets de René Sarvil et Alibert (notamment Un de la Canebière), a beaucoup fait pour répandre à Paris, sinon dans le monde entier, une certaine image de Marseille et des méridionaux, parfois caricaturale.

Sa popularité actuelle est aussi due aux nombreuses musiques qu'il a composées pour le cinéma. On dénombre plus de 200 films à son actif, dont ceux de son ami Marcel Pagnol. Ce dernier lui confia également le rôle-titre dans Jofroi en 1933. Marcel Pagnol lui écrivit cet hommage :

« Mon cher Vincent, quand tu partiras, tu laisseras cent ou deux cents chansons, des sentiments à toi, des idées à toi, qui feront encore du bien à des gens qui ne sont pas nés. »

Scotto meurt à Paris à son domicile au 9 rue du Faubourg-Saint-Martin, à l'âge de 78 ans, un an avant la création de son dernier ouvrage, Les Amants de Venise, au théâtre Mogador. Il repose au cimetière Saint-Pierre de Marseille.

Son épouse Marguerite Monier, née en 1879, est morte en 1962.

Depuis 1948, un Prix Vincent-Scotto est décerné annuellement par la SACEM pour récompenser la meilleure chanson populaire qui s'est révélée dans l'année.

Opérettes et revues

  • 1912 : Suzie, opérette en 3 actes, de Mareil[3], Toulouse
  • 1920 : L'Amour qui rôde, opérette en 3 actes de Carré et Acremant[4] ; Paris, Eldorado, le 2 mai
  • 1922 : Pan-Pan, opérette en 3 actes, de Carré et Acremant ; Paris, Ba-Ta-Clan
  • 1922 : Zozo, opérette, de Bertal-Maubon et Hérault ; Paris, Eldorado
  • 1924 : La Princesse du Moulin Rouge, opérette-revue en 3 actes, d'Émile Codey et André Denis ; Paris, Excelsior-Concert, 1er février
  • 1930 : L'as tu vue nue ? ou Denise garde ta chemise ou La Belle Mexicaine, de Pierre Chambard, création au Théâtre de l’Horloge le 21 novembre.
  • 1932 : Au pays du soleil, opérette-revue d'Henri Alibert ; Paris, Moulin de la Chanson, 22 octobre
  • 1933 : Trois de la Marine, opérette-revue en 16 tableaux, d'Henri Alibert et René Sarvil ; Paris, Théâtre de l'Ambigu, 19 décembre
  • 1934 : Zou ! Le Midi bouge, opérette-revue, d'Alibert et Sarvil ; Paris, Alcazar, 8 novembre (spectacle repris l’année suivante au cinéma sous le titre : Arènes joyeuses)
  • 1935 : Un de la Canebière, opérette, d'Alibert, René Sarvil et Raymond Vincy ; Lyon, Théâtre des Célestins, 1er octobre ; Paris, Variétés, 3 avril 1936
  • 1936 : Les Gangsters du château d'If, opérette, d'Alibert et René Sarvil ; Lyon, Célestins, 10 novembre ; Paris, Théâtre des variétés, 19 janvier 1937
  • 1938 : Le Roi des galéjeurs, opérette, d’Alibert et René Sarvil ; Lyon, Célestins, 16 avril ; Paris, Variétés, 16 septembre
  • 1940 : C'est tout le Midi, revue de Raymond Vincy, Albert Bossy, Marc-Cab, Philippe Loriol, Henri Alibert, Vincent Telly et Henri Dorac, musiques de Scotto et Georges Sellers ; Marseille, Capitole, 6 décembre ; Paris, Théâtre des Variétés, 10 octobre 1941
  • 1945 : Les Gauchos de Marseille, opérette, de René Sarvil ; Lyon, Célestins, 18 mai ; Marseille, Odéon, 16 octobre 1946
  • 1948 : Violettes impériales, opérette à grand spectacle en 2 actes et 17 tableaux, de Paul Achard, René Jeanne et Henri Varna ; inspirée du film d'Henry Roussel de 1932 ; Paris, Théâtre Mogador, 31 janvier
  • 1950 : La Danseuse aux étoiles, opérette, de Henri Varna et Guy des Cars ; inspirée du roman de ce dernier : La Demoiselle d'opéra ; Paris, Mogador, 18 février
  • 1953 : Les Amants de Venise, opérette à grand spectacle, de Henri Varna, Marc-Cab et René Richard ; inspirée des romans de Michel Zévaco ; Paris, Mogador, 4 décembre

Filmographie

  • 1930 : Sous les toits de Paris
  • 1931 : Dupont et cie
  • 1932 : Promenade en Chine
  • 1932 : Pomme d'amour
  • 1932 : Maruche
  • 1932 : Aux urnes, citoyens ! de Jean Hémard
  • 1932 : Embrassez-moi de Léon Mathot
  • 1932 : Fanny de Marc Allégret
  • 1932 : Une histoire d'amour
  • 1932 : Marie, légende hongroise de Paul Fejos
  • 1932 : Restez dîner de Robert Péguy
  • 1933 : Tire-au-flanc d'Henry Wulschleger
  • 1933 : Le Gendre de Monsieur Poirier
  • 1933 : Jofroi
  • 1933 : Bach millionnaire
  • 1933 : Le Gendre de Monsieur Poirier de Marcel Pagnol
  • 1933 : Jofroi de Marcel Pagnol
  • 1933 : L'Agonie des aigles
  • 1934 : Au pays du soleil de Robert Péguy
  • 1934 : Léopold le bien-aimé d'Arno-Charles Brun
  • 1934 : Trois de la marine de Charles Barrois
  • 1934 : Minuit, place Pigalle de Roger Richebé
  • 1934 : Le Train de huit heures quarante-sept
  • 1934 : Les Bleus de la marine de Maurice Cammage
  • 1934 : Zouzou de Marc Allégret
  • 1934 : Une nuit de folies de Maurice Cammage
  • 1934 : Angèle de Marcel Pagnol
  • 1934 : Famille nombreuse d'André Hugon
  • 1935 : Justin de Marseille de Maurice Tourneur
  • 1935 : Arènes joyeuses de Karl Anton
  • 1935 : Son Excellence Antonin de Charles-Félix Tavano
  • 1935 : Bonne chance ! de Sacha Guitry
  • 1935 : Cigalon de Marcel Pagnol
  • 1935 : Merlusse de Marcel Pagnol
  • 1935 : Les Gaietés de la finance de Jack Forrester
  • 1935 : Bonne chance !
  • 1935 : La Rosière des halles
  • 1935 : Bout de chou de Henry Wulschleger
  • 1935 : Un soir de bombe
  • 1935 : Arènes joyeuses
  • 1936 : Bach détective
  • 1936 : Marinella
  • 1936 : Coup de vent
  • 1936 : Au son des guitares
  • 1936 : César de Marcel Pagnol
  • 1936 : Aventure à Paris de Marc Allégret
  • 1936 : Topaze de Marcel Pagnol
  • 1936 : Blanchette de Pierre Caron
  • 1937 : Josette de Christian-Jaque
  • 1937 : Un coup de rouge
  • 1937 : Si tu reviens
  • 1937 : Romarin
  • 1937 : Monsieur Bégonia
  • 1937 : Sarati le terrible
  • 1937 : Cinderella
  • 1937 : Gigolette d'Yvan Noé
  • 1937 : Naples au baiser de feu d'Augusto Genina
  • 1937 : Pépé le Moko de Julien Duvivier
  • 1937 : Mirages d'Alexandre Ryder
  • 1937 : Le Fauteuil 47 de Fernand Rivers
  • 1938 : Le Cantinier de la coloniale d'Henry Wulschleger
  • 1938 : Casbah de John Cromwell
  • 1938 : La Femme du boulanger de Marcel Pagnol
  • 1938 : La Rue sans joie d'André Hugon
  • 1938 : Le Ruisseau de Maurice Lehmann et Claude Autant-Lara
  • 1938 : Titin des Martigues de René Pujol
  • 1938 : Trois artilleurs en vadrouille de René Pujol
  • 1938 : Un de la Canebière de René Pujol (opérette du même nom filmée)
  • 1938 : Une femme a menti, court métrage d'André Hugon
  • 1938 : Deux de la réserve
  • 1938 : Trois artilleurs au pensionnat
  • 1938 : Le Monsieur de cinq heures
  • 1938 : Les Femmes collantes
  • 1938 : Ça... c'est du sport
  • 1938 : Prince de mon cœur
  • 1939 : Une java
  • 1939 : Les Gangsters du château d'If
  • 1939 : Vous seule que j'aime
  • 1940 : Le Roi des galéjeurs
  • 1940 : Bach en correctionnelle
  • 1940 : La Fille du puisatier de Marcel Pagnol
  • 1941 : Le Roman de Renard (version française)
  • 1941 : Un chapeau de paille d'Italie
  • 1941 : Saturnin de Marseille
  • 1941 : L'Étrange Suzy
  • 1941 : Madame Sans-Gêne
  • 1941 : Le Briseur de chaînes de Jacques Daniel-Norman
  • 1942 : Chambre 13 d'André Hugon
  • 1942 : La Loi du printemps de Jacques Daniel-Norman
  • 1942 : Romance à trois de Roger Richebé
  • 1942 : La Femme perdue
  • 1943 : Le Mistral
  • 1943 : Domino de Roger Richebé
  • 1943 : Mon amour est près de toi
  • 1944 : L'aventure est au coin de la rue de Jacques Daniel-Norman
  • 1945 : Les Cadets de l'océan de Jean Dréville
  • 1945 : Naïs de Raymond Leboursier et Marcel Pagnol
  • 1946 : Master Love de Robert Péguy
  • 1946 : 120, rue de la Gare de Jacques Daniel-Norman
  • 1946 : Faut ce qu'il faut de René Pujol
  • 1946 : Au pays des cigales de Maurice Cam
  • 1946 : Sérénade aux nuages
  • 1946 : L'Affaire du Grand Hôtel d'André Hugon
  • 1946 : Destins de Richard Pottier
  • 1946 : Sérénade aux nuages d'André Cayatte
  • 1946 : Pas si bête d'André Berthomieu
  • 1946 : Le Cabaret du grand large
  • 1947 : Le Charcutier de Machonville
  • 1948 : Le Diamant de cent sous de Jacques Daniel-Norman
  • 1948 : Femme sans passé
  • 1948 : Si ça peut vous faire plaisir
  • 1948 : La Belle Meunière de Max de Rieux et Marcel Pagnol
  • 1948 : Colomba d'Émile Couzinet
  • 1948 : Si ça peut vous faire plaisir de Jacques Daniel-Norman
  • 1949 : Un trou dans le mur
  • 1949 : L'échafaud peut attendre
  • 1949 : Ma tante d'Honfleur
  • 1949 : Le Bout de la route d'Émile Couzinet
  • 1950 : Au p'tit zouave de Gilles Grangier
  • 1950 : Minne, l'ingénue libertine
  • 1950 : Trois marins dans un couvent
  • 1951 : Le Don d'Adèle d'Émile Couzinet
  • 1951 : L'Étrange Madame X de Jean Grémillon
  • 1951 : Les Petites Cardinal de Gilles Grangier
  • 1952 : Trois Vieilles Filles en folie d'Émile Couzinet
  • 1952 : Buridan, héros de la tour de Nesle
  • 1953 : Quand te tues-tu ? d'Émile Couzinet
  • 1954 : Anatole chéri de Claude Heymann
  • 1954 : Le Congrès des belles-mères d'Émile Couzinet
  • 1956 : Trois de la Canebière de Maurice de Canonge
  • 1961 : Les Fortiches de Georges Combret

Publication

  • Souvenirs de Paris, Toulouse, éditions Stael, 1947 (notice BnF no FRBNF35539605)

Hommages

Il existe des rues Vincent-Scotto à Marseille, Paris, Toulouse, Nantes, Valras, La Rochelle, Goussainville, Toulon, Tarbes, Baillargues, Quint-Fonsegrives et à Illkirch-Graffenstaden; une impasse Vincent-Scotto à Montpellier et une allée Vincent Scotto à Tours.

Un collège marseillais porte son nom, tandis que la série télévisuelle Plus belle la vie en fait l'éponyme du lycée auquel sont rattachés les habitants de son quartier fictif de Marseille.

Notes et références

  1. L'acte de naissance de Vincent Scotto
  2. « Biographie de Vincent Scotto », sur lehall.com (consulté le 28 septembre 2016)
  3. Maurice Mareil sur data.bnf.fr
  4. Albert Acremant sur data.bnf.fr

Voir aussi

Bibliographie

  • Roger Vignaud, Vincent Scotto, l'homme aux 4 000 chansons, éditions Autres temps, 2006 (ISBN 2845-212399)
  • Benoît Duteurtre, Histoire de l'opérette en France, Fayard, 2009

Articles connexes

  • Canebière (chanson)

Liens externes

Questa pagina è stata modificata l'ultima volta il 04.03.2018 20:42:35

Questo articolo si basa sull'articolo Vincent Scotto dell'enciclopedia liber Wikipedia ed è sottoposto a LICENZA GNU per documentazione libera.
In Wikipedia è disponibile una lista degli autori.