Charles Borel-Clerc

Date de naissance 1879 à Maille, Aquitaine, France

Date de décès 1959 à Cannes, Côte d' Azur, France

Charles Borel-Clerc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Charles Borel-Clerc
Profession(s) compositeur
Genre(s) Chanson française
Années actives 1903-1946

Charles Borel-Clerc, nom de plume de Charles Clerc, est un compositeur français, né le 22 septembre 1879 à Nay (Pyrénées-Atlantiques) et mort le 9 avril 1959 à Cannes (Alpes-Maritimes).

Biographie

Sa formation musicale seffectue dabord au conservatoire de Toulouse et ensuite à Paris.

Charles Borel-Clerc devient célèbre grâce à ses chansons à succès interprétées par Félix Mayol[1] : Amour de trottin et La Mattchiche, une chanson qui devient un tube avec ses arrangements de la musique composée à lorigine par Badia (1903). Il écrit également pour Dranem : Pétronille, tu sens la menthe (1906) et Le Loup de mer (1910). Pour Bérard, avec un texte dramatique de Charles-Louis Pothier, il compose Le Train fatal, un mélo à faire pleurer Margot en 1916. À la fin de la Première Guerre mondiale, sur des textes de Lucien Boyer (1876-1942), il compose « la deuxième Madelon », La Madelon de la Victoire, suivie du grand succès que fut Tu verras Montmartre interprété par Marcelle Bordas en 1922.

Il collabore aussi avec Saint-Granier et compose Un amour comme le nôtre pour Lucienne Boyer en 1935. Mais il devra surtout sa notoriété de compositeur à Maurice Chevalier qui, à la fin des années 1930, enchaînera de grands succès : Le Chapeau de Zozo, Ma pomme, Ah ! Si vous connaissiez ma poule, La Marche de Ménilmontant. Il compose aussi pour le jeune premier en vogue Alibert, le prince de lopérette provençale : Dans ma péniche, Tout lpays la su.

Il donne Faisons notre bonheur nous-mêmes à Jean Lumière (1936) et compose également pour Élyane Célis et Tino Rossi.

Mais cest sa rencontre avec le jeune Jean Dréjac qui va le rendre légendaire. Celui-ci lui présente des textes et, pour lun deux, Borel-Clerc compose la musique dune uvre qui sinscrit immédiatement dans le patrimoine de la chanson française dès sa parution en 1943. Cest Ah ! Le petit vin blanc, chanson créée par Michèle Dorlan et popularisée par Lina Margy, dont le succès sera amplifié à la fin de Seconde Guerre mondiale, un air synonyme de liberté et joie de vivre retrouvées. Record de ventes des années 1940 : un million cinq cent mille partitions écoulées, les « petits formats » qui incitaient les passants à reprendre en chur les chansons populaires dans la rue

Il signera encore un grand succès toujours avec Jean Dréjac comme parolier, Le P'tit bal du samedi soir, interprété par Georges Guétary en 1946.

Charles Borel-Clerc est également éditeur de ses uvres.

Quelques chansons

  • La Matchiche
  • Le Train fatal
  • La Madelon de la victoire
  • Ah ! Le petit vin blanc
  • Ma pomme
  • Ah si vous connaissiez ma poule

Notes et références

  1. Pierre Saka et Yann Plougastel (préf. Jean-Loup Tournier, président du directoire de la Sacem), La Chanson française et francophone, Paris, Éditions Larousse, Modèle:Coll. « Guide Totem », 1999, 480 p. (ISBN 2035-113466) (FRBNF 37085608m), p. 151, 324, 325 .

Liens externes

Dernière modification de cette page 10.02.2014 19:39:49

Récupérée de Charles Borel-Clerc de l'encyclopédie libre Wikipedia. Tous les textes sont disponibles sous les termes de la Licence de documentation libre GNU.