Base de données musicale

Musicien

Hubert Giraud

Hubert Giraud

Date de naissance 28.2.1920 à Marseille, Provence-Alpes-Côte d'Azur, France

Date de décès 16.1.2016 à Montreux, VD, Suisse

Links www.auteurscompositeurs.com (Français)
www.musiqueenligne.com (Anglais)

Hubert Giraud (compositeur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hubert Giraud, né le 28 février 1920 à Marseille et mort le 16 janvier 2016 à Montreux (Suisse)[1], est un parolier et compositeur français.

Biographie

Hubert Giraud perd son père lorsqu'il a cinq ans, cet événement le rendant asthmatique. Dans un but thérapeutique, le médecin lui conseille la pratique d’un instrument à vent et le jeune Hubert opte pour l’harmonica.

C'est donc en tant qu'harmoniciste qu'il est engagé pour jouer avec le Quintette du Hot Club de France de Django Reinhardt vers la fin des années 1930.

En 1941, il entre dans l’orchestre de Ray Ventura qui lui demande d'apprendre à jouer d'un second instrument. Giraud choisit la guitare. L'orchestre part pour plusieurs années en Amérique du Sud et Giraud va s’imprégner de rythmes exotiques qu’il saura retranscrire plus tard dans beaucoup de ses œuvres. À son retour, six ans plus tard, il est engagé dans l’orchestre de Jacques Hélian. Il crée ensuite son propre groupe avec Roger Lucchesi et Annie Rouvre, le Trio Do-Ré-Mi, mais c’est surtout la composition qui l’attire, ce à quoi il va se consacrer.

Un grand mélodiste français

Giraud obtient son premier succès en 1950 en composant, avec des paroles de Roger Lucchesi, Aimer comme je t’aime pour l’interprète homonyme Yvette Giraud.

Toujours en 1950, il s’allie avec Jean Dréjac qui va se révéler être l’un des plus talentueux auteurs de son époque. Ils écrivent la chanson-thème du film de Julien Duvivier Sous le ciel de Paris (1951). La chanson au titre éponyme est créée dans le film par Jean Bretonnière avant d’être reprise par Anny Gould. Mais cette œuvre va prendre sa dimension internationale et devenir une image emblématique de Paris et de la France grâce à des chanteurs qui vont la promener sur les scènes du monde entier : Les Compagnons de la chanson, Jacqueline François, Juliette Gréco, Yves Montand, Jean Sablon et Édith Piaf.

Interprètes

Des années 1950 aux années 1980, Giraud enchaîne succès sur succès pour les interprètes les plus populaires :

1950
  • Fernandel, La Bouillabaisse, paroles de Roger Lucchesi et Jean Sablon.
  • Jean Sablon, Aimer comme je t'aime, paroles de Roger Lucchesi.
  • Jean Sablon, Pedro Gomez, paroles de Roger Lucchesi.
1951
  • Jacques Hélian et son orchestre : chansons du film Musique en tête de Georges Combret et Claude Orval, paroles de Jean Dréjac : Dites-nous M. Jacques Hélian, Musique en tête, L'amour se joue, Tout là-haut, Un amour vient de naître, Près de la fontaine.
1954
  • Édith Piaf, après Line Andrès, reprend Mea culpa, paroles de Michel Rivgauche, et la chanson obtient le Grand Prix à Deauville.
  • Yves Montand, Les Grognards, paroles de Pierre Delanoë.
1955
  • Gloria Lasso, Dolorès, paroles de Raymond Bravard.
  • Lucienne Delyle , " Les amants de Ménilmontant " , paroles de Annie Rouvre & Raymond Bravard.
    • Denise André en 1957.
  • Dany Dauberson , " On s'aimera " , paroles de Raymond Bravard.
    • Patrice et Mario en 1955.

1956

  • Jacqueline François , " La Jeunesse " ,paroles de Jacques Dréjac.
  • Annie Fratellini puis Philippe Clay , " Un fil sous les pattes " , paroles de Jacques Datin.
1957
  • Dalida, Buenas noches mi amor, paroles de Marc Fontenoy.
  • Gloria Lasso interprète également Buenas noches mi amor.
    • Maria Candido & André Claveau en 1957.
  • Luis Mariano, Que l'amour me pardonne paroles de Pierre Cour.
    • Jocelyne Jocya & Dario Moreno en 1958.
  • Colette Mars, La Danseuse étoile, paroles de Roland Valade.
    • Les Trois Ménestrels en 1958.
  • Jacques Hélian et son orchestre, Je m'balade dans Paname, paroles de Robert Gall.
  • Philippe Clay , " Le Corsaire " , paroles de Jacques Datin.
  • Georges Blanes puis Charles Gentes , " Pourquoi mon Dieu ? " , paroles de Jacques Datin.
  • John William , " Tabac " , paroles de Robert Gall.
1958
  • Jean Sablon, La Dame en Gris, paroles de Pierre Delanoë.
  • Juan Catalano, Les Gitans, paroles de Pierre Cour.
  • André Claveau, avec Dors mon amour, paroles de Pierre Delanoë, remporte pour la France le Grand Prix du Concours Eurovision de la chanson.
    • Juan Catalano en 1957 , Jacqueline François en 1958 & Sacha Distel en 1959.
  • Les Compagnons de la chanson, Mélodie perdue, paroles de Jean Broussolle.
  • Dalida :
    • Elle interprète aussi Mélodie perdue.
    • Les Gitans, paroles de Pierre Cour, un grand succès.
  • Dario Moreno , " Que l'amour me pardonne " , paroles de Pierre Cour.
  • Jean Sablon , " En te quittant, Tahiti " , paroles de Annie Rouvre & Jean Sablon.
  • Dalida , " lnconnu, mon amour " , paroles de Pierre Delanoë & Jean Broussolle.
  • Dalida , " L'amour chante " , paroles de Pierre Delanoë & Jean Broussolle.
1959
  • Jacqueline Boyer, Comme au premier jour, paroles de Pierre Dorsey.
  • Dalida, Des millions de larmes, paroles de Jean Broussolle.
  • François Deguelt, Je te tendrai les bras, paroles de Pierre Dorsey.
  • Sacha Distel :
    • Oui oui oui oui, paroles de Pierre Cour.
    • Rien qu’un au revoir , paroles de Sacha Distel.
  • Jean Philippe représente la France au Concours Eurovision de la chanson avec Oui, oui, oui, oui et se place en 3e position.
  • Armand Mestral puis Caterina Valente , " En Ukraine " , paroles de Pierre Delanoë.
  • Henri Derbeaux , " Un p' tit rhum " , paroles de Pierre Cour.
  • Dalida , " Des millions de larmes " , paroles de Jean Broussolle.


1960
  • Les Compagnons de la chanson, L’Arlequin de Tolède, paroles de Jean Dréjac.
  • Dalida :
    • L’Arlequin de Tolède, paroles de Jean Dréjac.
    • Reprise de Comme au premier jour.
  • François Deguelt, représente Monaco au Concours Eurovision de la chanson avec Ce soir-là, paroles de Pierre Dorsey et se place en 3e position.
  • Jacqueline Boyer puis Michèle Arnaud , " Pöur un grand amour " , paroles de Pierre Delanoë.
  • Christian Cardin , " C'est facile pour toi " , paroles de D. Llenas.
1961
  • Colette Deréal, représente Monaco au Concours Eurovision de la chanson avec Allons, allons les enfants, paroles de Pierre Delanoë et elle se place en 10e position.
  • Simone Langlois, Ton adieu, paroles de Pierre Delanoë.
    • Nana Mouskouri en 1961.
  • Nana Mouskouri , " Toi que j'inventais " , paroles de Maurice Pon & C. Amy.
  • Jean-Paul Mauric , " Les filles du midi " , paroles de Roland Valade.
  • Michèle Arnaud puis Jean-Claude Pascal , " Les Cornemuses " , paroles de Pierre Delanoë.
  • P.A.O.L.A puis Martine Havet puis Charles Level, " Les criquets " , paroles de Pierre Delanoë.
  • Charles Aznavour , " A propos des pommiers " , paroles de Charles Aznavour.

1962

  • Nana Mouskouri , " Retour à Napoli " , paroles de Pierre Delanoë.
1963
  • Bourvil, La Tendresse, paroles de Noël Roux.
  • Claude François, Pauvre petite fille riche, paroles de Claude François et Vline Buggy.
  • Marie Laforêt reprend La Tendresse.
1964
  • Claude Nougaro écrit les paroles de :
    • Regarde-moi
    • Sensuel.
    • La Marche arrière.
    • Parler aux femmes.
    • Les Petits bruns et les grands blonds.
  • Rika Zaraï reprend Comme au premier jour.
1965
  • Erik Montry, D'ombre et de soleil, paroles de Frank Gérald et Pierre Delanoë.
1967
  • Nicoletta, Il est mort le soleil, paroles de Pierre Delanoë - Immense succès devenu un standard international grâce à l'adaptation anglaise interprétée par Ray Charles et Tom Jones sous le titre The Sun Died.
  • Noëlle Cordier représente la France au Concours Eurovision de la chanson avec Il doit faire beau là-bas, paroles de Pierre Delanoë et se place en 3e position.
  • Mireille Mathieu , " Cent fois ma vie " , paroles de Jean Broussolle.
1968
  • France Gall, Y'a du soleil à vendre, paroles de Robert Gall.
  • Nana Mouskouri :
    • L'Enfant et la gazelle, paroles d'Eddy Marnay.
    • Ma maison devant la mer, paroles de Pierre Cour.
      • Noëlle Cordier et Daniel Beretta en 1979.
  • Noëlle Cordier , paroles de Jean Broussolle.
      • Cheese.
      • La petite Geisha.
      • Ce garçon.
1969
  • France Gall :
    • Les Gens bien élevés, paroles de Frank Gérald.
    • La Manille et la révolution, paroles de Boris Bergman.
1970
  • Marcel Amont :
    • La Demande en mariage, paroles d'Eddy Marnay.
    • Mac Intosh, paroles de Pierre Delanoë.
    • Moitié orange, moitié citron, musique adaptée d'après Willy Lewis, paroles de Michel Rivgauche et Annie Rouvre.
  • Frida Boccara, Tu es le cri de ma jeunesse , paroles de Eddy Marnay.
1971
  • Hubert Giraud décoche sa plume d'auteur et écrit Mamy Blue[2] (également décliné par la suite sous le titre Mammy Blue) qui connaît un succès planétaire :
    • Créée en anglais par Joël Daydé, enregistrée aux studios Olympic de Londres (chant, arrangements, studios où ont notamment enregistrés The Beatles et The Rolling Stones). Il n'était pas prévu à ce moment-là d'avoir d'autres versions. Mais le groupe hispanique Pop-Tops (en) l'enregistre à son tour dans l'adaptation anglaise effectuée par Phil Trim. Leur version atteint des records de vente, plus d'un million d'exemplaires dans le monde, récompensée par un disque d'or (outre l'Europe, c'est un succès au Japon, au Canada et aux États-Unis dans une moindre mesure). Classée en tête du Top Ten durant près de 4 semaines. Reprises en anglais par Julio Iglesias, Vicky Leandros, Demis Roussos, Roger Whittaker...
    • Nicoletta la reprend avec le texte français d'Hubert Giraud, et sa version contribue grandement au succès de cette chanson qui devient d'ailleurs un titre incontournable de son répertoire gospel. Reprise en français notamment par Céline Dion.
    • Reprises en d'autres langues :
      • En allemand par Ricky Shayne.
      • En espagnol par les Pop-Tops (en), José Mercé.
      • En italien par Dalida, Ivana Spagna (adaptation effectuée par Herbert Pagani).
  • Monique Melsen représente le Luxembourg au Concours Eurovision de la chanson avec Pomme, pomme, pomme, paroles de Pierre Cour et se place en 13e position.
1972
  • Séverine, J'ai besoin de soleil, paroles et musique de Hubert Giraud.
1973
1974
  • Line & Willy, Pourquoi pas nous, paroles de Françoise Dorin.
  • Les Troubadours, Je te verrai passer, je te reconnaîtrai, paroles de Jacques Demarny & Jean-Pierre Lang.
  • Nicole Croisille , " J'aimais un fou " , paroles de Pierre Delanoë & Claude Lemesle.
  • Les Compagnons de la Chanson , " Enfin j'ai ma maison " , paroles de Eddy Marnay.
  • Ariane Costa , " Ne te fache pas " , paroles de Pierre Delanoë.

1975

  • Georgia Gibson , " Johnny " , paroles de Pierre Delanoë & Maurice Tézé.
  • Georgia Gibson , " Quand tu es là " , paroles de Pierre Delanoë & Maurice Tézé.
  • Mina , " Comme un homme " , paroles de Pierre Delanoë.
1976
  • Nicole Croisille, C’est comme un arc-en-ciel , paroles de Pierre Delanoë & Claude Lemesle.
  • Les Troubadours , " Trois petits soldats " , paroles de Yves Dessca & Thierry Geoffroy.
1977
  • Nicole Croisille :
    • La Femme et l’enfant , paroles de Jean-Loup Dabadie.
    • Tu m’avais dit , paroles de Eddy Marnay.
1979
  • Anne-Marie David, avec Je suis l'enfant-soleil, paroles de Eddy Marnay , représente la France au Concours Eurovision de la chanson et arrive à la 3e place.
  • Judith Lay , " Enfants de la musique " , paroles de Pierre Delanoë & Thierry Geoffroy.
1982
  • Giraud s'associe avec le parolier Eddy Marnay pour écrire à la jeune Céline Dion Tellement j’ai d’amour pour toi, chanson qui remporte le Grand prix de la chanson au Yamaha Music Festival de Tokyo.
  • Jean-Noël Dupré , " Coco d' Acapulco " , paroles de Jean Dréjac.
1988

Les trois ténors José Carreras, Plácido Domingo et Luciano Pavarotti, lors de leur concert donné à Paris en 1998, ont interprété Sous le ciel de Paris, seule chanson française de variété de leur sélection classique[réf. nécessaire].

1989

  • Pierre Vassiliu , " Les grillons " , paroles de Pierre Delanoë & Pierre Vassiliu.

Musiques de films

  • 1951 : Sous le ciel de Paris de Julien Duvivier - Chanson (paroles de Jean Dréjac).
  • 1951 : Musique en tête de Georges Combret et Claude Orval avec Colette Deréal et Jacques Hélian.
  • 1952 : Duel à Dakar de Georges Combret et Claude Orval
  • 1953 : Tambour battant de Georges Combret avec Alfred Adam et Jacques Hélian.
  • 1953 : La Pocharde de Georges Combret avec Pierre Brasseur.
  • 1960 : Jazz Boat de Ken Hughes avec Anne Audrey (chansons).
  • 1961 : Le Triomphe de Michel Strogoff de Victor Tourjansky avec Curd Jürgens.
  • 1972 : Le Tueur de Denys de La Patellière avec Jean Gabin.
  • 2006 : Gratte-papier, court métrage de Guillaume Martinez

Distinctions

  • 1954 : Prix de la Chanson à Deauville avec Mea culpa par Édith Piaf, paroles de Michel Rivgauche.
  • 1958 : Grand Prix du Concours Eurovision de la chanson avec Dors mon amour par André Claveau, paroles de Pierre Delanoë.
  • 1958 : 1er Prix du Coq d'Or de la chanson française avec Les Gitans, paroles de Pierre Cour.
  • 1959 : Grand Prix ORTF avec Oui, oui, oui, oui, par Sacha Distel, paroles de Pierre Cour.
  • 1959 : Les deux premiers Prix du Coq d'Or de la Chanson avec Je te tendrai les bras par François Deguelt et Comme au premier jour par Jacqueline Boyer, toutes deux écrites par Pierre Dorsey.
  • 1960 : 4e Prix du Coq d'Or de la Chanson Française avec L'Arlequin de Tolède, paroles de Jean Dréjac.
  • 1965 : Rose d'Or d'Antibes avec D'ombre et de soleil par Erik Montry, paroles de Frank Gérald et Pierre Delanoë.
  • 1982 : Grand prix de la chanson au Yamaha Music Festival de Tokyo pour Tellement j'ai d'amour pour toi par Céline Dion, paroles d'Eddy Marnay.
  • 1997 : Grand Prix de la Chanson Française SACEM.
  • 2003 : Grand Prix de la Chanson Française SACEM.

Notes et références

Liens externes

Dernière modification de cette page 23.11.2017 19:56:09

Récupérée de Hubert Giraud (compositeur) de l'encyclopédie libre Wikipedia. Tous les textes sont disponibles sous les termes de la Licence de documentation libre GNU.