Base de données musicale

Band

Melvin Rhyne Trio

Melvin Rhyne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Melvin Rhyne, né le 12 octobre 1936 à Indianapolis et mort dans la même ville le 5 mars 2013, est un organiste de jazz américain, notamment connu pour avoir accompagné Wes Montgomery et son trio, de 1959 à 1964[1].

Biographie

Il apprend à jouer du piano en autodidacte et se produit dans des clubs d'Indianapolis. À 19 ans, il joue avec le saxophoniste Rahsaan Roland Kirk, alors inconnu. C'est à cette époque qu'il découvre ce qui devient son instrument fétiche : l'orgue Hammond[2].

Sa collaboration avec Wes Montgomery marque un tournant. Il accompagne alors son groupe, le Wes Montgomery Trio, de 1959 à 1964. Au cours de cette période, sortent quatre albums pour la maison de disques Riverside Records : A Dynamic New Sound (1959), Boss Guitar (1963), Portrait for Wes (1963) et Guitar on the Go (1963)[2]. Il développe une passion pour le jazz, bien qu'il ait aussi été amené à accompagner des musiciens de blues au cours de sa carrière.

En 1973, Melvin Rhyne part s'établir à Milwaukee, dans le Wisconsin. Il y poursuit sa carrière durant près de vingt ans, sans faire véritablement parler de lui. Il ne revient dans l'Indiana qu'au début des années 1990. Sa carrière prend un nouveau départ aux côtés de Herb Ellis, qu'il accompagne sur l'album Roll Call, et de Brian Lynch (musicien) (en), sur At the Main Event. En 1991, sort l'album The Legend qui associe les performances d'un trio constitué de Melvin, Peter Bernstein et Kenny Washington[2]. Les années suivantes, Melvin Rhyne enregistre huit albums en solo pour la maison de disques de jazz Criss Cross[3].

En 2008, Rhyne s'associe avec le musicien de jazz Rob Dixon pour former un quatuor, incluant aussi le guitariste Fareed Haque, venu de Chicago et le batteur Kenny Phelps. Leur collaboration aboutit à la réalisation de l'album Reinvention, enregistré la même année pour Owl Studios[4].

Melvin Rhyne décède le 5 mars 2013 à Indianapolis, âgé de 76 ans.

Distinctions

En juin 2012, le African American Jazz Caucus d'Indianapolis décerne à Melvin Rhyne un Jazz Masters Award, en même temps que Frank Smith et Benny Barth[5].

Références

  1. (en)Melvin Rhyne : biography All Music.com
  2. Melvin Rhyne Jazzhot, no 663, printemps 2013
  3. (en)Mel Rhyne: 1937-2013 - R.I.P [From the Archives] Jazz profiles.blogspot.fr, 4 décembre 2010.
  4. (en)The Dixon-Rhyne Project: Reinvention (2008) All About Jazz.com, 19 juin 2008
  5. (en)Let Freedom Ring: From Justice to Jazz, Thomas Dewolf, 9 juillet 2012

Liens externes

Dernière modification de cette page 16.01.2019 21:24:33

Récupérée de Melvin Rhyne de l'encyclopédie libre Wikipedia. Tous les textes sont disponibles sous les termes de la Licence de documentation libre GNU.